SOLEX, ANNEES 50 et LA ‘ FUREUR DE VIVRE ‘ !

saint nazaire    352282-le-tendem-super-hirondelle-de-manufrance

seb_article1  Vacances1

 43196974buvare-jpg  teppaz-lindispensable-electrophoneteppaz-

asterix-le-gaulois  c5_EO__se_distinge_ideal

1962  velosolexabjw1_199

tv manufrance  MOULINEX

38550e-image-de-Mon-oncle-1542

En 1950, les métallos de Saint-Nazaire manifestent. Le Solex est de tous les combats, y compris celui des conquêtes sociales et notamment : la 3ème semaine de congés payés. Ca, c’est une belle conquête ! aussi bien que la conquête spaciale.. avec le premier Spounik russe en 1957. Pour nous aussi, petit Français,tout est bon pour larguer les amarres…la 4 cv, la Dodoche, l’Aronde , la 403, l’Ariane ou l’élégante DS; et au milieu des camions Berlier et des autocars Chausson,  pour les plus aventuriers, le Solex avec une petite remorque derrière, pour y ranger sa tente Manufrance.C’est le temps où les campings affichent complets , c’est le temps des vacances de Monsieur Hulot !

Le scooter Peugeot arrive sur le marché, mais dans les années 50 le Solex , ultra populaire se vend à plus de 44 000 exemplaires. C’est l’époque du 45 cm3 , puis du 49 cm3 en 1953 avec le 330, puis le 660  et l’abandon du joli cadre en col de cygne . Le Solex est de sortie, pour de belles randonnées estivales,  »idéal pour les loisirs, indispensable pour le travail. » le leader des ventes cyclomoteurs, au cours de cette décennie, c’est le Solex , évidemment !

D’ailleurs il va inspirer Jean Mandelet, le patron de Moulinex, qui en regardant un vélo solex passé sur les Champs Elysées, piloté par une femme, comprend que si elles ne veulent plus se donner la peine de pédaler pour avancer, elles ne voudront plus se fatiguer  à faire la cuisine à la manivelle. Moulinex va mettre des moteurs dans ses engins, il a suffit d’une bécane motorisée. Même Brigitte Bardot, l’égérie montante ne résistera pas à son charme .

Le Solex se vend en 1953, 34 800 F, il  s’embellit d’un bidon de Solexine qui se vend  180 F en 1952, les bidons jaunes deviennent verts et blancs, les bidons vides sont consignés par BP. Ce sont les débuts de la société de consommation.

1954, la Loire charrit de gros glaçons, l’abbé Pierre lance un vibrant appel.

Le plan H.L.M est lancé en région parisienne. C’est le Baby Boom, il y a des enfants partout. Dans les écoles, les plumes Sergent Major crissent, les poêles fument, l’encre bleue imbibe les buvards, et bientôt, la pointe Bic remplacera la plume.

Pour quelques centimes on se régale de Carambar, de Coco Boer, ou de petits coquillages multicolores, en lisant

la bibliothèque Rose ,  »le CLub des 5 »,  »Tintin objectif Lune » et bientôt en 1954 le premier Astérix.

Le Solex emmène les jeunes gens au bal . Le Jazz swingue à tous les étages, les tourne- disques Teppaz  feront découvrir le Rock sur un bon vinyl. C’est l’époque de la  » fureur de vivre  » et de James Dean.

Tandis que nos autos roulent des mécaniques, qu’on porte des djeans en écoutant Bill Haley, que la France encourage ses champions : Louison Bobet, Anquetil, Mimoun ou Kopa … le Solex, du  »Balajo » au pic-nic du Dimanche,

du piquet de grève à l’usine Renault, roule , roule et roule encore, une vraie fureur de vivre   !

 

 

 

 

 

 

Publicités
Catégories : Articles Généraux | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :